Je déballe tout !

Je déballe tout !

Et voilà, maintenant que la nouvelle page d’AMBH 2 a été publiée (si vous ne l’avez pas vue, je vous invite à la voir avant de lire la suite de ce billet), je peux tout déballer ! Mais je vous préviens, ce n’est pas une histoire courte !

Comme mon séjour au Portugal de juillet 2018 qui m’avait donné un élan qui m’a mené à écrire l’histoire de ce qui s’appelle aujourd’hui Astral Masane …avec Basile le hursian, ce mois d’avril 2019 riche de deux séjours a eu un impact important sur mes activités artistiques. Je ne saurais vous dire pourquoi des simples séjours hors de ma ville natale ont pu influencer un travail artistique, tant ces choses n’ont à priori rien à voir entre elles, mais le fait est là…

Quand j’ai pris la décision de séparer l’histoire initiale en deux en février 2019 (les épisodes 1 et 2 auraient du être une seule histoire à la base), c’était motivé par une volonté de marquer un tournant moins « enfantin » à mon univers, plus en adéquation avec mes gouts personnels. Mais deux mois plus tard, j’en étais à trouver ce tournant un peu « bâtard », car l’aspect « kawaii » perdure à travers certains personnages.

En outre, même plus de trois ans après avoir stoppé tout projet commun, j’ai toujours un problème « d’appartenance », car l’un des personnages d’AMBH n’a pas été créé exclusivement par moi (même si je suis l’auteur de la toute première ébauche). Un, vous me direz, c’est peu, dans une BD où l’on dénombre déjà dix-sept personnages différents (en comptant les figurants et les autres non-nommés), mais lorsque le personnage en question a un rôle central dans l’histoire, il en est tout autre…

Ainsi, lorsque je ne passais pas de temps pour mes projets personnels (fabrication d’une borne d’arcade) ou professionnels (la boutique), le plus gros du temps que j’ai passé pour AMBH durant tout le mois de mai est finalement… une réflexion intense, pour l’avenir de cette BD. Et très peu de temps au dessin brut au final, d’où l’immense délai avant la publication de la page 4 d’AMBH 2.

D’ailleurs, parlons-en, de cette fameuse page 4 qui a mis tant de temps avant d’être finalisée ! J’ai dit que je n’ai pas aimé la faire. À tel point que je dessinais la page 5 en parallèle, histoire de faire quelque chose que j’aime ! Après tout ce que je vous ai dit, je pense que vous avez compris pourquoi. En fait, je n’ai peut-être rien appris aux plus perspicaces, car la page 4, dans sa mise en scène, reflète parfaitement tout ce que j’ai expliqué ici…

Les quelques idées que j’avais pour AMBH 3 se précisent de plus en plus, et croyez-moi, d’ici quelques années, la (pour l’instant future) trilogie AMBH passera davantage pour un « prologue » que pour un « premier chapitre » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *